*
Top Haut 6
Une pratique verbale et corporelle de libération du stress, une vision non-duelle du conflit et de sa résolution
Ur pleustr dre gomz ha dre gorf d'en em zieubiñ diouzh ar stres, ur gwel nann daouel war ar bec'h hag e ziskoulm
Coaching individuel Matinées de dialogue Dernier séminaire
Ambroug hiniennel Mintinvezhioù diviz Bodad-studi diwezhañ

PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Menu
Daouarn
Login
Pseudo :

Mot de passe : 

Connexion automatique

Perdu le mot de passe ?

Quand on commence à s’intéresser à soi-même de cette façon, il arrive que des bienfaits en terme de lâcher-prise se produisent et c’est aussi apparemment pour ça que l’on se prend au jeu : cela donne de l’espoir…

Et qu’est-ce que c’est que l’espoir ?

L’espoir est une visualisation positive spontanée qui raconte :  « Ça y est, je vais enfin pouvoir aller mieux. » L’espoir me raconte et me fait vivre émotionnellement un avenir meilleur et j’y crois et ça se fait en un instant et c’est agréable à ressentir.

Pas de problème avec la sensation agréable, vivons là pleinement…  avec une douce vigilance sur l’histoire qui se raconte : c’est le mental qui me prédit un futur, mais le mental ne connait rien du futur.

Donc Je en tant que Présence Consciente voit cela et la conséquence c’est que l’histoire d’un avenir meilleur n’est pas crue. Ce qui ne veut pas dire que l’avenir ne sera pas meilleur ou que je crains que l’avenir soit moins bon, non, cela veut dire que le réflexe de croire ne s’est pas enclenché. C’est une révolution !

Avant je me laissais embarquer par l’espoir, par le mental qui me racontait une belle histoire sur ma vie et sans même m'en rende compte, j’y croyais.

Quand le déroulement de la vie réelle coïncidait (parfois) à peu près avec la prédiction du mental je me retrouvais heureux (à peu près).

Quand le déroulement de la vie réelle ne coincidait pas (le plus souvent) avec la prédiction je me retrouvais malheureux.

Quand le déroulement de la vie réelle était l’opposé de la prédiction je me retrouvais désespéré.

L’espoir non conscientisé est la source du désespoir.

L’espoir non conscientisé c’est aussi en filigrane la consolidation d’un moi mental non réel en lui-même, mais réellement créateur de tellement de tensions, de stress et de souffrance, qu'il nous est difficile de constater qu'il ne l’est pas, réel.

Bruno Sikin

Facebook Twitter Google+ LinkedIn Delicious Digg Reddit Xing
Commentaires 0
Gwenn
 

.a

.a

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail