*
Top Haut 6

a

Une pratique verbale et corporelle de libération du stress, une vision non-duelle du conflit et de sa résolution
Ur pleustr dre gomz ha dre gorf d’en em zieubiñ diouzh ar stres, ur gwel nann-daouel war ar bec’h hag e ziskoulm
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Menu
Facebook
Daouarn
Vidéo d'Aikido 1955
8/12/2011 17:44:35 (3133 lectures)

Morihei Ueshiba, et deux de ces élèves, André Nocquet, Nobuyushi Tamura qui ont fait connaitre l'aikido en Europe.
Merci à eux.
Merci aussi à Michel Evano, mon premier enseignant, et à Alain Mouza et Daniel Brun, ses professeurs, grâce à qui j'ai pu commencer la pratique en 1982 à La Mpt d'Ergué-Armel à Quimper.
D'an holl, trugarez!

 


 

Extraits de Wikipedia

André Nocquet (1914 – 1999)
1er élève non japonais élève « uchi deshi » de Morihei Ueshiba
Né le 30 juillet 1914 à Prahecq. Il découvre les arts martiaux dès l’âge de seize ans, avec le Ju-Jitsu au collège de Saint-Maixent-l'Ecole vers 1929.
En 1937, il rencontre Mikinosuke Kawaishi, fondateur du judo français, et obtient sa ceinture noire de Judo et de self-défense.
De 1947 à 1955, il développe le Judo dans le sud-ouest et forme la plupart des maîtres de cette région.
En 1949, il découvre l’Aïkido, sous la direction de Minoru Mochizuki, puis de Tadashi Abe.
En 1955, il est invité au Japon en tant qu’élève à domicile (uchi-deshi) de Morihei Ueshiba, le maître fondateur de l'Aïkido. Parallèlement à son étude de l’Aïkido, il est chargé d’une mission culturelle pour mieux faire connaître les traditions japonaises en France.
Il revient en France à l'été 1958, avec le titre de Maître d'Aïkido, Diplôme du Centre Mondial d'Aïkido de Tokyo (l’Aïkido Hombu Dojo).
En 1962, Maître Ueshiba lui confère le titre de représentant général de l’Aïkikai en France. Avec la coopération de Nobuyoshi Tamura, il œuvre pour une unification des pratiquants français, jusqu’à sa mort en mars 1999.
Quand j'ai commencé l'Aikido avec comme professeur Michel Evano à la MPT d'Ergué-Armel en 1982 nous appartenions à son groupe.

Nobuyoshi Tamura, visible également dans cette vidéo
Né le 2 mars 1933 à Ōsaka au Japon, est un célèbre pratiquant d'Aïkido venu s'installer et enseigner en France en 1964.
Le père de Tamura est professeur de kendo et c'est à sa mort que son fils décide d'aller au dojo de Morihei Ueshiba. Il y devient son disciple (uchi deshi) puis s'installe en France en 1964 et entreprend de développer la pratique de l'Aïkido en France et en Europe.
Kishomaru Ueshiba (Fils de Morihei Ueshiba) lui attribue le 8e dan. Il aurait atteint le 9e dan, mais refuse ce grade, que seul aurait pu lui remettre son maître décédé.
Il meurt le 9 juillet 2010 en France à l'âge de 77 ans.

Daniel Brun (n'apparait pas dans la vidéo)  professeur de Michel Evano, mon premier prof.
Né à Bordeaux le 14 novembre 1925, Daniel André Brun commence les arts martiaux par la lutte à l'âge de 10 ans en 1935. Puis il débute le judo en 1946 qu'il pratique jusqu'en 1980, côtoyant au sein de la Fédération Française des Maîtres de haut niveau, notamment Maître Kawashi, Maître Awazu et Maître Michigami.
Parallèlement à cela il découvre l'Aïkido au cours d'une démonstration de Maître Minoru Mochizuki en 1951 à laquelle il participe en tant qu'Uke. Il démarre ce nouvel art martial au sein des clubs de Judo. En 1952 sa pratique s'approfondit avec l'arrivée de Maître Tadashi Abe, envoyé par le Fondateur (O SenseÏ) Moriheï Ueshiba.
De 1952 à 1960, à partir de la France où il vivait, Maître Tadashi Abe posa les bases de l'Aïkido Européen à une époque où personne n’avait encore entendu parler d’Aïkido. Daniel André Brun, ainsi que quelques autres pionniers des débuts, y participe activement. Il fait partie des toutes premières ceintures noires d'Aikido françaises. Son 1er Dan lui est décerné en 1954 par l’Aïkikaï de Tokyo, signé de la main de Kisshomaru Ueshiba par délégation de O Senseï.
Sur les recommandations de Maître Tadashi Abe, un autre pratiquant d'Aïkido et de judo, André Nocquet partit au Japon pour suivre l'enseignement auprès du fondateur de l'Aïkido, O Senseï Moriheï Ueshiba, qui l'hébergera chez lui. Son initiation durera de 1955 à 1958. Puis il retourne en France avec le titre de Maître d'Aïkido, diplômé du Centre Mondial d'Aïkido de Tokyo avec la délégation du Fondateur (O Senseï), pour assurer la diffusion de l'Aïkido en France. Dès lors, dès 1960, c'est Maître André Nocquet qui assume les responsabilités de l’Aïkido Français au départ de Maître Tadashi Abe. En 1962, Maître Moriheï Ueshiba lui confère le titre de représentant général de l’Aïkikai en France. Dans les années 1960, d'autres experts japonais arriveront en France tels Maître Masahilo Nakazono et Maître Masamichi Noro (1961), Maître Hirô Mochizuki (1963), Maître Nobuyoshi Tamura (1963), puis plus tard, sur invitation de Maître André Nocquet, Maître Hirokazu Kobayashi.
Après le départ de Maître Tadashi Abe, Daniel André Brun continue à pratiquer l'Aïkido avec Maître Nocquet qui lui attribuera ses grades jusqu'au 5e Dan (1978).
Daniel André Brun crée en 1984 la FFAT, école issue d'un courant existant depuis les origines de l'Aïkido Français.
La commission technique de la FAT lui décernera les grades de 6e Dan (1985), 7ème Dan (1993), puis 8e Dan (2001).
Actuellement 9e Dan. Ce grade lui a été remis à titre honorifique en 2006 par la commission technique de la Confédération Européenne d'Aïkido.
 

 

 

 

 


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail