*
Top Haut 6

a

Une pratique verbale et corporelle de libération du stress, une vision non-duelle du conflit et de sa résolution
Ur pleustr dre gomz ha dre gorf d’en em zieubiñ diouzh ar stres, ur gwel nann-daouel war ar bec’h hag e ziskoulm
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Menu
Facebook
Daouarn
Se libérer du connu?...
12/1/2011 13:34:06 (1817 lectures)

"Se libérer du connu, accueillir sa liberté"

Dialogue Ouvert sur la spiritualité



Dans le cadre du cycle de 6 ateliers "Se libérer du connu ... accueillir sa liberté"
proposé par Jacques Richard (les 22-23/01, 20/02, 20/03, 17/04, 22/05, 26/06)
 
Dialogue Ouvert
sur la spiritualité
 
Samedi 22 janvier 2011, après-midi à Quimper,
et dimanche 23 à Douarnenez
 
et  aussi dimanche 22 mai 2011
 
co-animé par Bruno Sinquin et Jacques Richard
 
Stage des 22 et 23 janvier
 
Tarif: 
80€ le week-end, 50€ la journée + 10 € adhésion asso (ou tarif préférentiel pour les abonnés au Dialogue Ouvert)
 
Horaires et lieux : 
Le samedi 14h30/17h30 salle 2 des halles Saint François à Quimper
Le dimanche 10h00/17h30 salle Gradlon de Pouldavid à Douarnenez
Autres journées généralement à Quimper (sauf Dialogue Ouvert du 22 mai à Douarnenez, maison Charles Tillon)
 
Renseignements:
02 98 11 05 32 (Bruno) www.shojindo.fr (Dialogue Ouvert et autres activités de l’association Shojin)
02 98 55 50 29 (Jacques) http//ephata.cornouaille.over-blog.com (activités de l’association Ephata)
 
«  La communication non violente selon Marshall Rosenberg est un des outils à l’origine de ces ateliers de Dialogue Ouvert que j’anime. Elle consiste à utiliser un langage qui décrit avec précision et simplicité ce que nous observons, ce que nous ressentons, ce que nous voulons, à proposer aux autres des actes possibles au service de nos besoins, et à accueillir avec empathie les réponses de nos interlocuteurs avec la confiance qu'ensemble nous pouvons trouver un terrain d'entente où chacun va se retrouver satisfait.
Si j’ai immédiatement (dès 1995) été séduit par le bon sens et la bienveillance de cette approche, c’est en tentant d’en appliquer les principes dans le réel de mes relations que je me suis concrètement rendu compte de la puissance incroyable du conditionnement qui nous maintient dans la séparation et la mésentente. C’est de cette prise de conscience et aussi de la lecture assidue des philosophes Krishnamurti et Douglas Harding qu’est née l’invitation à se défaire de ce conditionnement.
« Se libérer du connu » est alors devenue une possibilité passionnante, concrètement au service d’un mieux être personnel, relationnel, et sociétal, découverte toujours en mouvement où s’est retrouvé mis en question certains présupposés mêmes du processus de communication qui m’avait pourtant mis en chemin. « Se libérer du connu » n’implique en effet pas seulement l’acquisition de techniques de communication, bien qu’elles ont aussi leur utilité, mais plutôt un changement de point de vue radical, révolution intérieure pacifique qui bouleverse la perception convenue de nous même des autres et du monde.C’est cette autre façon de voir, ressentir, prendre en compte nos besoins, et ses implications dans nos communications et nos relations que je souhaite partager avec vous lors de ces ateliers. » 
Bruno
 
« Nous explorerons ce thème sous différentes facettes : éducative, familiale, sociétale ; culpabilité, peurs, estime et confiance, lâcher-prise et non attachement, ....
Le but n'est pas d'apporter "la" solution : le chemin est la voie ! Nous apprécions davantage le fait de nous enrichir mutuellement de nos "histoires de vie", sans dogmatisme, ni moralisme, ni sectarisme.
Nous interrogerons Krishnamurti, la psychologie des profondeurs, nos histoires de vie et ceux qui ont fait le chemin avant nous, afin de ré-écrire ensemble les crises, les renoncements et les choix de vie nécessaires pour "aller vers soi".
Nous mettrons en lumière nos croyances erronées, nos certitudes crispées, nos culpabilités héritées, nos peurs et nos "petits arrangements" sécurisants mais limitant, afin d'explorer la liberté d'être, de se dire, de se mouvoir, de jouir, d'exister pleinement, au-delà du regard de l'autre, de l'éducation reçue, et des formatages de la société de consommation.
Nous nous questionnerons sur nos propres limites, et notre capacité à rebondir, afin de jouer sa "partition personnelle", d'être fidèle à sa voix intérieure, d'exprimer sa singularité.
Nous ferons appel à celles et ceux qui ont "traversé le miroir", pour nous montrer la voie : écrivains, philosophes, psychologues, jardiniers, poètes, simples citoyens,.... Il s'agit de passer d'un "plus" à un "davantage" : au-delà d'un bien-être, voire d'un mieux-être, tendre vers le "plus être" ! »
Jacques


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail